marche

Bien bouger

Si vous avez une activité normale, que vous êtes sédentaires et restez toute la journée au bureau, vous vous demandez probablement ce qui serait un « bon » rythme à adopter, ce que vous devez faire, quotidiennement, pour vous maintenir en pleine santé. Grâce aux conseils du site gouvernemental http://www.mangerbouger.fr/, vous allez pouvoir apprendre à reconnaître ce dont votre corps a besoin.

L’idée de repère pour être efficace

Quotidiennement, il vous faut l’équivalent de 30 minutes de marche rapide. C’est le point de référence, celui auquel il faut se rapporter pour estimer son effort physique. Ainsi, pour un effort plus intense que de la marche rapide, vous pourrez vous contenter d’une vingtaine de minutes. À l’inverse, si vous faites des activités du quotidien comme la vaisselle ou marcher lentement, il vous faudra pratiquer le tout un peu plus longtemps au total -ne restez bien évidemment pas trois quart d’heures à faire la vaisselle, mais accumulez les petits gestes pour obtenir le total nécessaire. L’avantage de la marche à pieds et qu’elle est en général assez facile à pratiquer. Il existe toujours des exceptions à la règle mais globalement, c’est surtout une affaire de temps. En aménageant votre emploi du temps quotidien, vous pouvez rapidement y arriver: garez votre voiture un peu plus loin que d’habitude, passez prendre le pain à pieds, allez chercher vos enfants en marchant etc. Limiter les trajets en voiture autant que possible est déjà un bon début.

Le mieux est de conserver un certain rythme

Dans l’idéal, il faudrait effectuer ces trente minutes « repère » d’affilé. Seulement comme ce n’est pas toujours facile, vous pouvez tout à fait les séparer en deux séances d’un quart d’heure. Notez cependant qu’à partir de trois séances de dix minutes, le découpage rend l’effort un peu moins efficace. Enfin, c’est mieux que rien, il n’y a pas de doute là-dessus! pensez simplement à cette fréquence si vous en avez la possibilité. Notez également que ces exercices se basent sur une régularité certaine. On parle bien là d’un effort quotidien! d’ailleurs, il est même recommandé de compléter ces efforts de semaine avec la pratique d’un sport plus intense en week-end.

courbatures

Eviter les courbatures

Faire du sport, c’est une chose… une bonne chose, même. Seulement avec les efforts arrivent les courbatures. Et ça, on s’en passerait bien! Alors nécessairement, lorsque vous commencez ou recommencez le sport après une longue période d’arrêt, que vous avez perdu en muscle ou que vous avez un niveau de débutant, il y a fort à parier que vous n’échapperait pas à quelques douleurs musculaires. On dit que le plus fort de la douleur arrive au deuxième jour après l’effort. Difficultés à descendre et monter les escaliers, marche douloureuse, etc., les courbatures sont définitivement handicapantes. Voilà comment vous pouvez, sinon les éviter, au moins les réduire.

Mieux vaut prévenir que guérir

Notez tout d’abord qu’il est important de respecter quelques règles simples quand vous allez faire du sport. Prenons la course à pieds par exemple, étant donné que beaucoup d’entre vous la pratiquent. Lorsque vous commencez, n’oubliez pas la partie échauffement. Mine de rien, vous pourrez peu à peu adapter vos muscles à la situation. Cela est déjà nécessaire pour éviter les claquages et autres déchirures musculaires, mais c’est aussi un bon moyen de vous mettre petit à petit dans le bain et de réduire l’effet courbature. Le plus grand travail doit cependant se faire après l’effort. C’est la fameuse phase des étirements. Vous trouverez ci-dessus une vidéo pour vous étirer au mieux. Cette étape est à ne surtout pas négliger! Elle doit être faite très professionnellement.

Soulager des courbatures déjà présentes

Pas de recette idéale, juste des conseils de grand-mère! Par exemple, optez pour un bon bain chaud qui permettra de vous détendre et donc de limiter la contraction de vos muscles encore sous tension. Choisissez des tenues amples pour ne pas vous compressez et cherchez à éliminer les toxines en opérant un massage du bas vers le haut avec une huile adaptée.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le tour de France, départ British

Les britanniques étaient bien plus nombreux qu’on ne l’aurait pensé à descendre dans les rues pour saluer le passage du tour pour l’étape d’ouverture. Déjà l’ambiance était à son comble, déjà les supporters criaient depuis les barrières et déjà, on a eu du spectacle. Ce que vous ignorez peut-être, c’est qu’en plus de l’ouverture, un coureur français a réservé une belle surprise pour son arrivée… On ne vous en dit pas plus, on vous laissez découvrir et apprécier l’idée.

Des coureurs motivés

Avec les acclamations de la foule Britannique, les mangeurs de grenouilles ont pédalé à n’en plus pouvoir. Voilà qui promet un tour de France haut en couleurs…

Et pendant ce temps là, Chris Froome traverse la manche… Sur son vélo!

L’idée saugrenue n’est pas venue au coureur lui-même. Ce n’est pas lui qui a cherché à passer la manche guidon en main, pas lui non plus qui a demandé l’autorisation de passer dans le tunnel sous la manche, d’habitude exclusivement réservé à l’Eurostar. En fait, tandis que ses camarades Français revenaient d’Angleterre par avion, comme tout coureur classique, Chris Froome, lui, a été la vedette d’une opération commerciale pilotée par la société Jaguar. Jaguar sponsorise déjà l’équipe de Sky qui a remporté le prix du tour de France de l’année dernière et a donc permis à son nouveau petit protéger de traverser la manche à vélo! Un joli exploit, original et un peu délirant. Ainsi, de Folkestone à Calais, le cycliste a pédalé… allez, on sait que vous mourrez d’envie d’avoir une petite comparaison: calmez vos ardeurs, il n’est pas allé aussi vite que le train qui, lui, met 35 minutes pour traverser le tunnel. Notre cycliste a quant à lui mis un honorable temps de 55 minutes, le tout avec des pointes à 65 kilomètres par heure! Cette jolie performance fait de lui un coureur plus rapide qu’un ferry. Allez, prochaine étape, rattraper l’avion de ses camarades!

floconsavoine

Le petit déjeuner des sportifs

On ne le répétera jamais assez: les petits déjeuners sont ultra important pour votre santé -a foritori si vous faites du sport. On va supposer que les sportifs ont une alimentation suffisamment surveillée pour ne pas zapper le petit dej. Pour les autres, rappelez vous que, sans lui, en plus des coups de barre de 10 heures, vous vous jetez sur votre plat du midi goulûment au point de manger plus, voire trop. À la base, pourtant, certaines personnes ne prennent pas de petit déjeuner dans le but de mincir. Mauvais plan. En effet, vous aurez plus tendance au grignotage et à la consommation de produits trop riches, sucrés ou gras. Donc, finalement, ça ne vous aide pas. Le petit déjeuner est la base de votre alimentation, de votre journée. Et vous allez le voir, il n’est pas compliqué d’en consommer un qui soit à la fois consistant et sain.

Faire son petit déjeuner en fonction de sa journée

Comme vous le réalisez certainement, il ne convient pas de manger la même chose selon que vous restiez assis toute la matinée ou que vous alliez courir dix kilomètres. Si vous allez faire du sport le midi, vous aurez nécessairement besoin de glucides et protéines pour pouvoir rester en forme jusqu’à et pendant l’effort.

Un exemple de petit déjeuner protéiné et riche en glucides

A priori pour le petit déjeuner, on veut des céréales. Cependant bannissez les céréales pour enfants ou celles qui sont à destination d’un public féminin souhaitant soigner sa ligne: bizarrement, les deux sont ultra sucrées. On oublie aussi les tartines de Nutella parce que, malgré ce que veut nous faire croire Ferrero, on ne tient pas toute la matinée avec ça et pourtant, dans le même temps, on stocke un max de mauvaises graisses… et puis on a encore faim! Aussi, le mieux reste encore de manger des flocons d’avoine. Ultra complet, ce plat est riche de bonnes données énergétiques. Il faut aimer, on ne peut pas tout avoir, mais c’est le déjeuner des champions!

danse_gym

La playlist du sportif

Se gainer sans fond sonore, lever les poids en bougeant sans rythme, ça rend la chose trois fois plus difficile. Imaginez simplement: vous êtes souvent seul(e) chez vous, avec vos petits altères et vous devez répéter les mouvements que vous avez appris dans le but d’effectuer un renforcement musculaire bien mené. Alors si vous trouvez la motivation par vous-même, félicitations! si vous arrivez à tenir le temps prévu, là encore, bravo! Pour les autres, on ne désespère pas: il vous manque peut-être simplement l’ingrédient secret: une playlist qui bouge. La musique vous divertira, vous amusera et vous fera oublier l’effort. Mieux encore, elle vous aide à tenir le rythme et à poursuivre l’effort plus longtemps. Elle fixe de plus un objectif. On peut se dire « allez, encore une chanson » ce qui est bien plus facile que « allez, encore trois minutes », sincèrement. Enfin, avouez-le, en entendant des rythmes entraînants, vous avez tout de suite envie de bouger: vous le ferez donc quasi intuitivement et serez doublement satisfaits par votre effort. Voici donc une petite compile de ces musiques qui font du bien pendant le sport.

Maps, Maroon 5

Maroon 5, déjà. ça devrait suffire à vous convaincre. Le rythme est soutenu, la musique estivale, bref. Le cocktail qu’il vous fallait!

Lovers on the sun, David Guetta

Un peu plus du type passe partout, cette musique est peut-être intuitivement un peu moins entraînante pour le sport. Disons qu’elle plait moins universellement et qu’il faut savoir se satisfaire des bridges acoustiques.

Neon Lights, Demi Lovato

La voix puissante de la petite Demi Lovato, quoique très autotunée, vous guidera dans l’effort au travers d’un air au beat marqué qui vous assure de chercher à bouger. Et l’air est agréable, qui plus est!

I wanna feel, second city

Là, pas le temps d’attendre que passe l’intro: cette musique c’est du rythme, du rythme, et encore du rythme. Tout ce qu’on veut quoi!

djokovic

Djokovic au top

Dimanche dernier, face à Roger Federer, Novak Djokovic s’est imposé au tournoi de Wimbledon, reprenant la tête du titre après une baisse de régime relative l’année dernière. Le multiple champion finit donc par remporter le Grand Chelem, et les pros le diront, ce n’est pas démérité! Tous les joueurs qui sont passés par là connaissent l’émotion intense qui résulte d’une victoire si prestigieuse, mais pour Djokovic, c’est encore une autre histoire. Les fans et analystes s’accordent en ce point: cette finale était la plus belle que le joueur ait disputé. Lui-même l’a affirmé lors d’une interview ayant eu lieu après son match. C’est dans ce contexte que la septième victoire du serbe a été savourée.

Une grande victoire pour un grand match

Gagner n’a pas été chose aisée. C’est probablement ce qui donne plus de valeur encore au trophée remporté par le joueur. Face à lui, Roger Federer était particulièrement en forme et a donc poussé le serbe à utiliser ses dernières ressources pour mettre fin au quatrième set qui se complaisait dans un suspens intense. Tout le public retenait son souffle, y compris la famille royale qui se devait d’assister à la finale Londonienne. Seulement plus que face à un tennisman, Djokovic semblait être face à lui-même, à sa capacité à toute épreuve à arriver en grand Chelem et à sa difficulté à les gagner.

Prochaine étape…

Wimbledon c’était bien, c’était beau, mais les champions n’en finissent jamais. Aussi doivent-ils désormais se focaliser sur les prochains matchs qu’ils devront disputer. En l’occurrence, il reste à savoir si Djokovic va se tailler une belle place au niveau de l’US Open. Aujourd’hui, il est de retour à la jolie place de numéro un mondial et s’il continue de perdre face à Nadal, il semble avoir retrouvé sa confiance d’antan et sa régularité rassurante.