flyyoga

Le fly yoga

Oui, bon, ok, je dois avoir besoin de prendre l’air ces derniers temps parce que devinez quoi? hier je vous proposais de vous envoler et aujourd’hui… je récidive! Cette fois-ci avec un truc tout aussi chouette mais qui s’apparente plus à de la méditation qu’à du sport à proprement parlé: je fais référence au fly yoga. Oui, je sais, le nom fait rêver! Je me vois d’ici en pratiquer! Je vous le dis maintenant, pour tous les petits curieux, vous pouvez vous rendre sur fly-yoga.fr

Le rêve d’un vie

« Apprenez à voler »… joli slogan, non? C’est Florie Ravinet qui en est à l’origine. La jeune femme étant passionnée de cirque artistique et de yoga dans le même temps, elle a décidé de conjuguer les deux disciplines en un sport tout nouveau et déjà top tendance… et pour cause! c’est tout ce qu’on aime: fitness, pilates, cirque, yoga, les muscles sont sollicités tout en donnant un côté fun qui permet souplesse et sensations aériennes. En plus de l’amusement, vous améliorez votre posture, travaillez vos muscles en profondeur et vous pouvez bénéficiez des bienfaits psychologiques du yoga avec une réduction du stress, un sommeil plus serein ou une meilleure capacité de concentration par exemple. Alors oui franchement, ça a l’air d’être le sport idéal!

Une autre dérivée du Jukari?

Il y a quelques points de similitudes, d’abord dans le désir de base de reprendre des pratiques du cirque, dans la volonté ensuite d’avoir des sensations semblables à celles que pourrait procurer le fait de « voler ». Ou de ne pas toucher directement le sol, en tout cas. Donc, le principe est simple: un tissu est suspendu au plafond, formant une sorte de hamac. On apprend à s’y placer (plus facile à dire qu’à faire!) puis on se relaxe tranquillement… avant de ne commencer les choses sérieuses! Si vous êtes courageux, rapidement, vous tenterez figures et exercices divers et amusants.

jukari

Un sport ultra fun, le Jukari

Vous n’en avez peut-être jamais entendu parler… peut-être pourtant que ce sport deviendra la nouvelle tendance des années à venir, et pour cause! de tous les sports que j’ai pu connaître, il me semble bien que c’est le plus fun. Avant de continuer cependant, vous devez savoir que vous n’apprécierez que sous certaines conditions. En l’occurrence, je pense que les amateurs de cirque risquent de s’en donner à coeur joie! Un petit indice: le nom complet de cette discipline sportive complètement innovante est « Jukari fit to fly ». Oh, et à l’heure où je vous écris, j’apprends tout juste que sa pratique se fait en partenariat avec le Cirque du soleil. Quand je vous disais que les circassiens allaient adorer! l’avantage, c’est que vous n’avez pas besoin de vous entraîner 5 ans à niveau professionnel pour en pratiquer sans risquer de vous tuer -et entre nous, c’est appréciable. Allez, on va apprendre à voler!

Un programme fitness original

Le Jukari est en fait issu d’un programme fitness qui a été conduit par Reebok qui, comme je vous le disais en introduction, a établi un partenariat avec le très fameux cirque du soleil. Que les choses soient claires: le cirque, c’est du sport, surtout quand il s’agit de monter au tissu, faire des figures de trapèze ou du trampoline. Peut-être, je dis bien peut-être que les clowns ne font pas du sport à proprement parlé (quoiqu’ils courent dans tous les sens), mais c’est bien l’une des seules disciplines de cirque qui ne demandent pas de muscles en béton armé.

Le programme en question: qu’est-ce que le jukari?

Le jukari, donc, mêle à la fois le cirque et le sport classique de séries de renforcement. En l’occurrence, une séance consiste en une série d’exercices sur trapèze! De quoi vous donner le sentiment de voler -pas trop loin du sol, nulle crainte- et permet de faire du sport en s’amusant, donc sans trop s’en apercevoir! Par contre bonjour les courbatures le lendemain. L’important, c’est que c’est fun. Le problème, comme vous vous en doutez, c’est que le principe est assez rare dans les salles de sport. Vous pourrez surtout en trouver en salons découvertes.

bresil

Le monde face à la défaite du Brésil

On dit défaite… on pense humiliation. Au total, huit buts ont été marqués au cours du match… 4 à la première demi-heure… tous de l’Allemagne. le Brésil sauve les meubles, ou du moins ce qu’il en reste, en marquant son unique but de la rencontre. Pourtant ce qui reste à l’esprit, c’est bien le 7-1 affligeant que subit une équipe qui joue pourtant à domicile. Du jamais vu pour une demi-finale de coupe du monde de foot-ball. Le monde est sous le choc de cette défaite écrasante et sans appel. On parlera de blague, les réseaux sociaux s’en donneront à cœur joie, les internautes anonymes se découvrent une âme de comique. La presse, elle, réagit à l’international.

La presse brésilienne en berne

C’est un sentiment de honte qui plane sur les Unes des quotidiens du pays organisateur. « Hone, Embarras, Humiliation » titrent la couverture du O Globo. De son côté, le fameux Folha de São Paulo parle du pire match jamais connu pour son équipe. Alors que le reste du monde semble pris entre rires et larmes, les journaux du Brésil n’ont, eux, pas l’esprit à plaisanter. C’est un drame national, comme on s’en doute. Une défaite qui restera dans les annales tant elle s’apparente à une débandade pure et simple.

Une Allemagne glorieuse

Comme on peut l’imaginer, de l’autre côté, c’est l’effervescence. Les quotidiens locaux explosent de joie, plaisantent et taquinent leurs adversaires mais, surtout, félicitent leurs héros sous la guidance de Toni Kroos, particulièrement en forme pendant son match.

Le reste de l’Europe sous le choc

Simple spectateur d’une humiliation remarquable, le reste de l’Europe oscille entre compassion et étonnement. D’ailleurs, certains pays auraient parié sur le Brésil à coup sûr: l’Espagne notamment parlait d’humiliation à l’échelle mondiale, et pas seulement pour le pays battu -ou plutôt écrasé. Dur dur d’envisager la petite finale sereinement.

marche

Bien bouger

Si vous avez une activité normale, que vous êtes sédentaires et restez toute la journée au bureau, vous vous demandez probablement ce qui serait un « bon » rythme à adopter, ce que vous devez faire, quotidiennement, pour vous maintenir en pleine santé. Grâce aux conseils du site gouvernemental http://www.mangerbouger.fr/, vous allez pouvoir apprendre à reconnaître ce dont votre corps a besoin.

L’idée de repère pour être efficace

Quotidiennement, il vous faut l’équivalent de 30 minutes de marche rapide. C’est le point de référence, celui auquel il faut se rapporter pour estimer son effort physique. Ainsi, pour un effort plus intense que de la marche rapide, vous pourrez vous contenter d’une vingtaine de minutes. À l’inverse, si vous faites des activités du quotidien comme la vaisselle ou marcher lentement, il vous faudra pratiquer le tout un peu plus longtemps au total -ne restez bien évidemment pas trois quart d’heures à faire la vaisselle, mais accumulez les petits gestes pour obtenir le total nécessaire. L’avantage de la marche à pieds et qu’elle est en général assez facile à pratiquer. Il existe toujours des exceptions à la règle mais globalement, c’est surtout une affaire de temps. En aménageant votre emploi du temps quotidien, vous pouvez rapidement y arriver: garez votre voiture un peu plus loin que d’habitude, passez prendre le pain à pieds, allez chercher vos enfants en marchant etc. Limiter les trajets en voiture autant que possible est déjà un bon début.

Le mieux est de conserver un certain rythme

Dans l’idéal, il faudrait effectuer ces trente minutes « repère » d’affilé. Seulement comme ce n’est pas toujours facile, vous pouvez tout à fait les séparer en deux séances d’un quart d’heure. Notez cependant qu’à partir de trois séances de dix minutes, le découpage rend l’effort un peu moins efficace. Enfin, c’est mieux que rien, il n’y a pas de doute là-dessus! pensez simplement à cette fréquence si vous en avez la possibilité. Notez également que ces exercices se basent sur une régularité certaine. On parle bien là d’un effort quotidien! d’ailleurs, il est même recommandé de compléter ces efforts de semaine avec la pratique d’un sport plus intense en week-end.

courbatures

Eviter les courbatures

Faire du sport, c’est une chose… une bonne chose, même. Seulement avec les efforts arrivent les courbatures. Et ça, on s’en passerait bien! Alors nécessairement, lorsque vous commencez ou recommencez le sport après une longue période d’arrêt, que vous avez perdu en muscle ou que vous avez un niveau de débutant, il y a fort à parier que vous n’échapperait pas à quelques douleurs musculaires. On dit que le plus fort de la douleur arrive au deuxième jour après l’effort. Difficultés à descendre et monter les escaliers, marche douloureuse, etc., les courbatures sont définitivement handicapantes. Voilà comment vous pouvez, sinon les éviter, au moins les réduire.

Mieux vaut prévenir que guérir

Notez tout d’abord qu’il est important de respecter quelques règles simples quand vous allez faire du sport. Prenons la course à pieds par exemple, étant donné que beaucoup d’entre vous la pratiquent. Lorsque vous commencez, n’oubliez pas la partie échauffement. Mine de rien, vous pourrez peu à peu adapter vos muscles à la situation. Cela est déjà nécessaire pour éviter les claquages et autres déchirures musculaires, mais c’est aussi un bon moyen de vous mettre petit à petit dans le bain et de réduire l’effet courbature. Le plus grand travail doit cependant se faire après l’effort. C’est la fameuse phase des étirements. Vous trouverez ci-dessus une vidéo pour vous étirer au mieux. Cette étape est à ne surtout pas négliger! Elle doit être faite très professionnellement.

Soulager des courbatures déjà présentes

Pas de recette idéale, juste des conseils de grand-mère! Par exemple, optez pour un bon bain chaud qui permettra de vous détendre et donc de limiter la contraction de vos muscles encore sous tension. Choisissez des tenues amples pour ne pas vous compressez et cherchez à éliminer les toxines en opérant un massage du bas vers le haut avec une huile adaptée.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le tour de France, départ British

Les britanniques étaient bien plus nombreux qu’on ne l’aurait pensé à descendre dans les rues pour saluer le passage du tour pour l’étape d’ouverture. Déjà l’ambiance était à son comble, déjà les supporters criaient depuis les barrières et déjà, on a eu du spectacle. Ce que vous ignorez peut-être, c’est qu’en plus de l’ouverture, un coureur français a réservé une belle surprise pour son arrivée… On ne vous en dit pas plus, on vous laissez découvrir et apprécier l’idée.

Des coureurs motivés

Avec les acclamations de la foule Britannique, les mangeurs de grenouilles ont pédalé à n’en plus pouvoir. Voilà qui promet un tour de France haut en couleurs…

Et pendant ce temps là, Chris Froome traverse la manche… Sur son vélo!

L’idée saugrenue n’est pas venue au coureur lui-même. Ce n’est pas lui qui a cherché à passer la manche guidon en main, pas lui non plus qui a demandé l’autorisation de passer dans le tunnel sous la manche, d’habitude exclusivement réservé à l’Eurostar. En fait, tandis que ses camarades Français revenaient d’Angleterre par avion, comme tout coureur classique, Chris Froome, lui, a été la vedette d’une opération commerciale pilotée par la société Jaguar. Jaguar sponsorise déjà l’équipe de Sky qui a remporté le prix du tour de France de l’année dernière et a donc permis à son nouveau petit protéger de traverser la manche à vélo! Un joli exploit, original et un peu délirant. Ainsi, de Folkestone à Calais, le cycliste a pédalé… allez, on sait que vous mourrez d’envie d’avoir une petite comparaison: calmez vos ardeurs, il n’est pas allé aussi vite que le train qui, lui, met 35 minutes pour traverser le tunnel. Notre cycliste a quant à lui mis un honorable temps de 55 minutes, le tout avec des pointes à 65 kilomètres par heure! Cette jolie performance fait de lui un coureur plus rapide qu’un ferry. Allez, prochaine étape, rattraper l’avion de ses camarades!